L’expérience pour améliorer l’accueil des détenus étendue
(Vous pouvez lire l'article complet sur le site www.leparisien.fr)

 
En visite hier à la prison de Nanterre, Michèle Alliot-Marie, ministre de la Justice, s’est félicitée des avancées dans l’accueil des détenus. L’expérimentation sera reproduite ailleurs.
 
L’expérience confiée à l’ancien détenu Pierre Botton pour améliorer l’accueil à la maison d’arrêt de Nanterre sera reproduite dans d’autres établissements pénitentiaires. Michèle Alliot-Marie, garde des Sceaux, l’a annoncé hier lors de sa visite de la prison des Hauts-de-Seine organisée pour qu’elle constate elle-même les résultats de l’expérience.

Entre les fresques antistress des cellules, le téléphone permettant au nouveau détenu d’appeler sa famille, la diffusion d’un film expliquant le déroulement des premières heures de l’incarcération, avec l’inquiétante fouille corporelle, Michèle Alliot-Marie se félicite de ces « améliorations concrètes, pragmatiques et de bon sens » visant à « diminuer le choc carcéral ». Une manière aussi de « lutter contre la récidive » en veillant au « respect de la dignité de la personne », selon les termes de la garde des Sceaux. L’expérience se révèle donc si concluante que ces « avancées doivent être étendues ».

L’aération des cellules sera revue
Pour le directeur de la prison, Pascal Vion, impliqué dans ce projet mené par Pierre Botton et son association, les Prisons du cœur, le quartier accueil revu et corrigé a déjà permis de « baisser la tension ». Aussi, dans les semaines à venir, l’administration pénitentiaire étudiera la rénovation et l’aménagement d’autres quartiers accueil, mais jusqu’à présent, ni le nombre d’établissements ni le calendrier ne sont fixés.
Par ailleurs, Michèle Alliot-Marie a annoncé la réfection du système d’aération des cellules, en réponse au rapport d’un expert judiciaire désigné par le tribunal administratif pour vérifier les conditions de détention de la maison d’arrêt de Nanterre. Par l’intermédiaire de son avocat, Fabien Arakelian, l’un des neuf cents détenus de la prison avait saisi la justice pour se plaindre de conditions d’incarcération « indignes ». L’expert, qui vient de rendre son rapport, conclut au dysfonctionnement du système de ventilation. « Dans les deux cellules visitées par l’expert, les bouches d’aération ont été délibérément obstruées par les détenus pour servir de cachette. Nous allons installer des grilles de métal », rétorque Michèle Alliot-Marie, précisant que le deuxième point relevé par l’expert, concernant la température des plats servis en cellule, fait l’objet d’une analyse. « Le rapport décrit des conditions normales d’incarcération » selon la garde des Sceaux. Un point de vue que ne partage pas Me Fabien Arakelian, qui réclame 30000 € de dommages et intérêts à l’Etat. « Le prix de la dignité », selon la formule de l’avocat.
(leparisien.fr)

 

 

CONTACTEZ-NOUS
Urgences Pénales : nous contacter au 06 18 45 15 54
Le Cabinet se tient à votre disposition pour toutes informations complémentaires.
Contact

Réservez votre table en ligne

 

DECOUVREZ NOTRE ACTUALITE
Veille juridique : le panorama de l'actualité juridique du droit français
lié à notre Cabinet.

Lire la suite